Le sapin de Noël de la mairie était dégarni : retour à l'expéditeur

 

 

Mauvaise découverte, hier, d'un roi de la forêt '' indigne de la place Jean-Jaurès '', qui est reparti dans sa pépinière. Reste à trouver un beau sapin !

 

 

Et voici la photo :

112981193_reference

Il n'aura échappé à personne que Tours prépare les fêtes de fin d'année : les chalets du marché de Noël qui ont poussé sur le boulevard Heurteloup, les illuminations qui s'apprêtent à clignoter, les vitrines des magasins qui mettent des paillettes et des dorures... Et, cerise sur le gâteau (!) de ces réjouissances à venir, le superbe sapin de Noël de la place Jean-Jaurès, qui vient toujours ponctuer l'imminence de l'ère festive. 
Sauf que... Gros problème, hier matin, lorsque l'arbre d'une quinzaine de mètres de haut, pesant près de 2,5 tonnes, est arrivé, allongé dans le 38 tonnes qui avait roulé toute la nuit. « Il est vraiment minable ! », s'est immédiatement exclamé Jean-Marie Duchesne, ingénieur des espaces verts de la ville, en découvrant le pied tout dégarni et les branches clairsemées le long du tronc.
 
'' Une arête de poisson '' !

Remettre de la verdure, insister lourdement sur la décoration... Plusieurs solutions ont alors été envisagées, sauf que, très vite, l'évidence s'est faite : « Hors de question de laisser un tel arbre, indigne de la place Jean-Jaurès. Il ne correspond pas à la commande que nous avons passée ! » Un roi de la forêt facturé 5.900 €, transport compris, l'installation étant offerte par l'entreprise tourangelle de manutention et de levage, Polyservice.
Vers 10 h 30, la grue a donc installé malgré tout l'arbre « ressemblant à une arête de poisson » (dixit un passant). Que les Tourangeaux qui sont passés par là soient rassurés : à 15 h, il retournait se coucher dans son grand camion. Ce qui s'appelle un retour à l'expéditeur.
Reste à trouver un beau sapin de Noël dans les délais les plus brefs. C'est en effet dans une semaine que la mise en lumière de la ville sera faite et que Jean Germain devrait lancer le programme de Noël, au pied du grand sapin, ainsi que le veut la tradition. « Il y aura un sapin, que les habitants soient rassurés », a promis M. Duchesne... le bien nommé.
 
 

explication

Ville cherche sapin de Noël au plus vite

« Le pépiniériste des Alpes de Haute-Provence chez lequel nous nous fournissons explique cette erreur par le fait qu'un nid d'écureuil a fait s'étêter le sapin de Noël commandé par la Ville, lorsqu'il a été abattu. C'est alors l'arbre voisin de ce dernier qui a été livré, sauf qu'il n'était pas dans un bel état : plein de branches avaient été tronçonnées, ce qui accentuait son côté dégarni. Je me suis tout de suite dit que c'était impensable de garder un tel plumeau.
« Nous cherchons un bel arbre, nous allons aller voir celui qu'un Tourangeau nous avait proposé, sinon le pépiniériste s'engage à nous en livrer un. Mais il faut faire vite, car il faut non seulement le livrer, l'installer, mais aussi le décorer avant vendredi en huit, jour de la mise en lumière de la ville au pied du sapin de la place Jean-Jaurès. »

Évelyne Bellanger


Comme vous pouvez vous en rendre compte, il n'est vraiment pas beau!!!!! et celui ci va être retourné. Que de frais pour si peu de temps......